"En Occident, les mulsulmans exploitent l'Islam pour des raisons politiques. Les questions d'actualité, relatives entre autres au foulard, au voile et  la burqa en attestent. Rien dans le Coran n'exige le port de ces écharpes, mais les musulmans l'utilisent pour prouver leur existence et pour imposer une identité commune et reconnaissable à toute la communauté. Cette revendication vestimentaire permet par ailleurs aux organisations extrémistes de combattre le libéralisme des athées et les mouvements progressistes. En imposant le voile, ils veulent distinguer les femmes musulmanes des femmes européennes, impies par définition, et prouver que toute l'identité de ces femmes réside dans l'islam, que leur identité c'est l'islam. C'est évidemment un non-sens : l'être ne se définit pas par sa religion. Le foulard devient ainsi un symbole grâce auquel ils ambitionnent d'imposer l'islam dans les pays qui les accueillent en exigeant d'eux des droits, à leurs conditions. Mais le laxisme occidental pose problème. L'Occident, qui compte des millions de musulmans venus d'ailleurs et leur accorde la citoyenneté, tolère que certains de ces derniers vivent dans des ghettos et réclament le respect de leurs propres règles, avant même de s'intégrer et de respecter les lois de leur pays d'accueil. L'exemple des musulmans en Grande-Bretagne est flagran. Ils veulent combattre les impies, imposer les règles du ramadan, prohiber la vente et la consommation d'alcool, interdire aux chrétiens autochtones de manger en public pendant le mois de jeûne, instaurer la charia et décréter le djihad à Hyde Park!"

Foular, voile et burqa : l'art de la manipulation pages 229 et 230.

Waleed Al Husseini- Blasphémateur

Editions Grasset, 18€