"C'est ainsi que l'on voit fleurir de nouveaux associatifs, propres sur eux, le cheveu court et la barbe soignée à la Tarik Ramadan. Pas de look à l'afghane, barbe sale et mollets hirsutes dépassant de la djellaba. Non, les nouveaux entrepreneurs de l'islamisme soigne leur look et calibrent leur discours en fonction de ce que leurs interlocuteurs politiques ont envie d'entendre. Mais là où ils s'installent et où ils prennent position, les voiles façon abat-jour se multiplient, les femmes revendiquent le chois du voile, la pression mise sur le halal augmente, des incidents se font jour à l'école et les remises en cause de la prééminence de la loi sur la religion sont légion..."

Silence coupable, Céline Pina

page 82, éditions KERO, 18,90€