Un texte de Céline Pina toujours très claire et très précise contrairement aux pseudo-décodeurs du journal Le Monde aveuglés par le prisme débile de l'islamogauchisme et qui devraient plutot enquêter dans certains quartiers en France ou directement en Iran.

 

"On n'éteindra pas la volonté de conquérir le pouvoir de ceux qui se servent de l'Islam pour imposer leur totalitarisme politique (y compris en attisant le feu de la guerre civile) en ignorant la multiplication de leurs provocations, mais en indiquant clairement que certaines attitudes sont séparatistes et inacceptables.

Une Nation n'est pas une auberge espagnole, ni un monde de bisounours où la tolérance suffirait à éviter tous les conflits. Nous avons tous à nous intégrer au monde commun qu'elle propose et celui-ci a son histoire, ses bornes, ses références et ses exigences. Il arrive ainsi que des revendications soient incompatibles et la notion de conflits de valeurs n'est pas une vue de l'esprit. Ceux qui combattent les fondamentaux de notre contrat social, ou en épousent les provocations violentes ou symboliques, n'y trouveront pas leur place et subiront l'opprobre et la marginalisation, à partir du moment où la manifestation de cet opprobre reste dans le cadre de la loi. Cela n'a rien à voir avec de la stigmatisation et tout à voir avec la justice."

Céline Pina.

texte complet ici :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/09/08/31003-20160908ARTFIG00104-affaire-des-shorts-la-police-de-la-vertu-islamiste-impose-ses-normes-par-la-violence.php