De Salah Abdeslam à Mennel, la candidate de The Voice voilée et aux vues complotistes, que faire face à l'éventail de ceux qui se sentent (plus ou moins) en rupture avec la France ?

Philippe d'Iribarne : Ont-ils été détachés, ou plutôt n'ont-ils jamais été attachés ? Les études permettant d'évaluer la place qu'ils tiennent n'abondent guère. L'étude de l'Institut Montaigne Un islam français est possible évalue leur nombre à 28% des musulmans et, parmi eux, à près de 50% des jeunes.

http://www.atlantico.fr

interview croisée de Philippe d'Iribarne et de Céline Pina.

extrait :

Céline Pina

" Il y a une volonté de banaliser le voile en en faisant la marque de la « bonne » musulmane, une sorte d’AOC de l’appartenance à l’Islam, mais la revendication du port du voile est portée par les islamistes. C’est un marqueur de l’islamisme, pas de l’Islam. Et une partie de la stratégie des frères musulmans est de l’imposer, notamment dans les médias. C’est le prosélytisme par la visibilité. D’ailleurs cette ravissante jeune femme à la voix angélique confirme par ses tweets, comme par les personnalités qu’elle met en avant Iquioussen, Ennasri, Ramadan ou les associations qu’elle promeut, Lallab, Syria charity, Baraka City, son soutien à une idéologie qui conteste l’égalité entre les hommes, refuse la laïcité et conteste les libertés publiques. Pour autant elle a tout à fait le droit d’être islamiste, comme d’autres peuvent avoir le droit d’être stalinien ou de défendre les idées du FN. A ce titre, sa participation à un télé-crochet ne saurait lui être refusée. La seule question que je me pose est que si une candidate au physique aussi avenant avait partagé des extraits de meeting de Jean-Marie Le Pen ou des publications d’Alain Soral, cela serait-il passé comme une lettre à la poste ? TF1 ne se serait-il pas senti obligé de réagir ? N’y aurait-il pas eu un consensus pour défendre cette réaction et ne l’aurions-nous pas trouvé parfaitement logique, à juste titre. Or les islamistes sont encore plus dangereux que le FN et leur idéologie encore plus violente. Mais ils ont leurs entrées dans tous les prime time des grandes chaines. Cette jeune femme vient après Wiam Berhouma et Attika Trabelsi, militantes islamistes ou identitaires, respectivement opposées à Alain Finkielkraut et à Manuel Valls sans que leur appartenance réelle ne soit dévoilée et elle joue le même rôle : faire passer marqueurs et idéologie islamiste pour des caractéristiques du monde musulman, créer la confusion entre musulmans et islamistes au détriment des premiers et au bénéfice des seconds. D’ailleurs on la voit poser, sur le compte Facebook qu’elle vient de fermer, en compagnie son amie Attika Trabelsi."