L'actualité, tout comme l'histoire, est un cycle infernal.

Oradour sur Glane a été sanctuarisé après le massacre perpétré par les nazis. La Bataclan, avec 90 morts et des centaines de blessés, continue d'accueillir des concerts. Des gens chantent et dansent là où d'autres sont morts le 13 novembre 2015.

Le rappeur Médine a prévu d'y donner 2 concerts en octobre 2018, trois ans après l'attentat islamiste du 13 novembre. L'appellation Médine de ce rappeur n'est pas anodine, tout comme l'appellation Jihad d'un de ses albums, les paroles de ses "oeuvres" ne le sont pas non plus. Il y a d'un coté un rappeur très contestable dans ses écrits, son comportement, ses fréquentations (Havre de savoir, Ramadan etc...) et d'un autre coté une France fracturée, malmenée par les attentats islamistes et avec une partie de la population qui vit en dehors de la République dans les territoires dits perdus qu'aucun politique ne cherche à remettre dans l'ordre républicain. Le vivre ensemble n'est plus qu'une théorie idiote. J'ajoute que la salle du Bataclan est en partie propriété de fonds qataris, les mêmes qui avec la chaîne "d'infos" AJ+ tapent et dénigrent sans arrêt sur la société française, bref la boucle est bouclée....

 

Pas de concert au Bataclan pour Médine !

FIGAROVOX/TRIBUNE - Deux avocats des familles de victime réclament l'annulation du concert de Médine au Bataclan. Selon eux, les textes très ambigus du rappeur, qui évoquent l'islamisme, le djihad ou encore la condamnation de la laïcité, seraient une offense à la mémoire des victimes.

http://www.lefigaro.fr